Comment le syndrome s’exprime-t-il chez Lou ?

Chez Lou, ce syndrome de Morsier s’exprime de la manière suivante :
L’essentiel de sa perception se résume à l’ouïe et au toucher, car :
une atrophie des nerfs optiques le rend totalement aveugle
il est dépourvu d’odorat et son goût s’en trouve légèrement altéré
De nombreuses insuffisances hormonales dues à une hypophyse sous développée exigent des traitements médicamenteux quotidiens et des contrôles médicaux périodiques. (Par exemple, l’absence de production d’une hormone antidiurétique entraîne, du diabète insipide : absence de rétention de l’eau par le corps).
Un épisode épileptique l’a affecté entre ses neuf et dix ans, ainsi que des crises d’hyponatrémie liées à la difficile posologie du médicament qui permet à son corps de retenir l’eau.
Lou présente une déficience mentale légère, qui semble être liée à l’absence de septum pellucidum, une cloison qui sépare les deux hémisphères du cerveau. Selon les dernières études, cette fine cloison médiane semblerait «représenter un maillon important du système limbique par les relations nerveuses étroites qu’elle entretient avec l’hippocampe et l’hypothalamus.
Ceci expliquerait la possibilité de troubles de la mémoire, de retards mentaux ou de démodulation du comportement» (Dr Marc ALTHUSER – ULB – Pr. Avni – 2006/09/15).

Fermer le menu
Fermer le panneau